La fin d'une Nouvelle Ère
qui n'a plus d'Air!

Nous avons tous à un moment donné, un air qui nous trotte dans la tête, une chanson dont l’air entendu le matin même ne nous quitte plus de la journée.

Cet article me trotte dans la tête, tel une chanson à tel point que je lui ai donné un nom :

La fin d’une Nouvelle Ère qui n’a plus d’air.

L’air que nous entendons comme l’ère dans laquelle nous vivons, appartient au passé, au présent où à l’avenir suivant la catégorie attribuée.

La première catégorie, ce sont les airs de chansons qui vont nous accompagner tout au long de la journée, ces airs entêtants, qui ne nous quittent plus et nous ramènent en permanence au passé.

La 2ème catégorie, ce sont ces airs de chanson que l’on entend et qui partent comme ils sont entrés par la pointe des pieds, on les entend à peine tant ils sont discrets.

Et la 3ème catégorie, me direz vous? Ce sont ces airs immuables, qui, à leur écoute, nous amènent un panel d’émotions, de sensations et qui font qu’à la fois, nous n’avons ni hâte qu’ils se finissent, ni de regret à ne plus les entendre. Nous savons que tôt ou tard, ils recroiseront notre chemin avec le même bonheur.

Ce sont ces airs qui nous font regarder le présent avec les yeux de l’avenir.

De la même manière, intéressons nous à ces deux verbes AVOIR et ÊTRE.

Au passé, ils se conjuguent ensemble. Ne dit-on pas, j’ai été… pour définir ce que nous ne sommes plus et que nous regrettons.

Au présent, tiens donc, ils se dissocient, le premier caractérise la possession : J’ai et le deuxième me représente : Je suis

Et au futur? Et bien, au futur Être prend ses aises et par là même, prend de l’air comme ces chansons de la 3ème catégorie, ces chansons qui occupent l’espace sans prendre la place. 

Etre est présent et nous est utile à Avoir. Avoir de l’espoir, l’espoir que tout est possible.

Mon message : 

Donnons nous de l’Air,

Pour construire l’ère de demain

En autorisant toute la puissance de notre ÊTRE

Catégories : Le Blog